mercredi 6 juin 2018

Roman mystère

Et comme promis… voici donc un lien vers mon dernier roman ! UNIQUEMENT pour ADULTES, et disponible sur Amazon : le Piège...

Non ? Siiii ! C’est bel et bien sorti de mon clavier, sous le pseudonyme d’Alixe Lemaître. Surpriiiiise ! 😋

Mais d’où ça vient, une idée pareille ? Eh bien, les années passant, j’ai commencé à me sentir à l’étroit dans mon costume d’auteur de fantasy. C’est évidemment mon genre de prédilection depuis deux décennies ; pour autant je n’aime pas l’idée d’y être catalogué à jamais. Mais suis-je seulement capable de faire autre chose ? Pour le savoir, il fallait essayer !

Par jeu, par défi, j’ai cherché quelle était la forme de récit la plus éloignée de ce que j’avais signé jusqu’alors. Il m’est apparu qu’en une trentaine de romans, je n’avais jamais écrit une seule scène vraiment « hot ». Donc : va pour la production d’un texte érotique ! Et en SM, tant qu’à faire ! Autant ne pas faire les choses à moitié !

En 2014, j’ai ainsi entamé cette rédaction en parallèle à mes autres travaux, et en méconnaissance totale du genre. Puis début 2015, j’ai mis les deux premiers chapitres du « Piège de la soubrette » (une soixantaine de pages, sur deux-cent-quarante) en lecture gratuite sur la plate-forme Youscribe. Sous pseudonyme, et sans publicité, tambour ni trompette.

Le texte a très vite atteint 5.000 lectures, puis 10.000, 15.000… Il est aujourd’hui à plus de 45.000 consultations (dans une version raccourcie depuis, pour raison d’exclusivité).

Évidemment, ça m’a encouragé à rédiger la fin du roman. Ce qui fut rapide. En revanche, j’ai mis beaucoup plus de temps à me décider à le mettre en ligne. « Ça va finir par se savoir ; oh là là que va-t-on penser, etc. » J’ai dû me convaincre de plusieurs choses. Tout d’abord que je n’étais ni le premier, ni le dernier à tenter ce genre d’expérience littéraire, et que des plumes bien plus illustres s’y étaient également essayé. Puis, que c’était un « vrai » roman, dans lequel j’avais mis autant de cœur et d’application que pour mes autres écrits. Enfin, que les gens étaient assez intelligents pour bien différencier l’auteur ET le contenu de ses fictions. Personne ne va s’imaginer que je collectionne les épées magiques ou que je puisse parler à des dragons ? Eh bien, il devait en aller de même avec les composantes de ce texte pour adultes, aussi éloignés de ma réalité et de ma sensibilité que peuvent l’être des éléments de fantasy !

J’ai sauté le pas début 2017… Ça a été vraiment enrichissant (et fort amusant). En premier lieu, ça m’a permis de découvrir une communauté de lecteurs et auteurs en « new adult » et érotisme au moins aussi passionnée que les amateurs de fantasy. J’ai aussi beaucoup appris sur l’auto-publication et ses diffuseurs, les réseaux sociaux, les newsletters, etc. Tout ceci de loin en loin, en travaillant sur « Gonelore » et le quotidien des éditions Octobre.

Aujourd’hui, après seize mois de présence sur Amazon, « le Piège de la soubrette » comptabilise presque autant de lecteurs que le dernier « Gonelore ». Et les critiques qui me sont parvenues sont positives. J’en suis ravi : le but est atteint ! De nouvelles portes me semblent ouvertes, même si bien sûr elles n’avaient jamais été fermées. Ça a boosté ma motivation à produire de nouvelles histoires, surtout sans me cantonner à un unique genre littéraire. Et je brûle désormais de m’attaquer à d’autres choses, en particulier le thriller ! Un autre défi, une aventure dans laquelle m’investir bientôt…

Le temps me paraît donc venu d’ajouter officiellement « le Piège de la soubrette » à ma bibliographie. Ainsi que « la Revanche de la soubrette », nouvelle reprenant les personnages du roman dans une sorte de scène coupée (résultat retravaillé d’un tri dans mes notes). D’autres textes semblables viendront-ils compléter cette liste ? Sans doute, oui, à commencer par une suite directe au roman. Cela dépendra de mes envies, et bien sûr de l’accueil réservé à cette surpriiiiiiise !

Bref. Malgré cette présentation, je devine que ma démarche ne plaira pas à tout le monde. Ça me chagrine, mais pour autant je ne regretterai pas d’être sorti de ma routine et d’avoir ainsi retrouvé une farouche volonté de raconter de (belles ?) histoires. J’espère aussi que vous serez de nombreux adultes à avoir la curiosité de découvrir « le Piège de la soubrette », et/ou à partager ce post dans vos propres réseaux. Dans tous les cas, merci ! 😊

Pour terminer et devancer les éventuelles questions pratiques : le roman est un livre numérique en vente sur Amazon (4,99 €). Il est en lecture gratuite si vous disposez de l’abonnement Kindle. Sinon, il n’est pas obligatoire de posséder une liseuse pour profiter de l’ebook ; l’application Kindle suffit, et elle est en téléchargement gratuit sur PC, Mac, Android, iOS…

1 commentaire:

  1. Bonsoir!
    J'ai tellement de plaisir a vous lire que je serais curieuse de découvrir votre nouveau roman. Malheureusement je n'ai pas de smartphone ni de tablette et lire sur ordi ce n'est pas on truc. J'attendrais donc patiemment une parution de votre ouvrage.
    En attendant, je me suis replongé avec plaisir dans le cycle de JI (le secret, les enfants) que j'ai du lire il y a au moins 8 ans je pense et j'ai commencé Gonelore.
    Merci encore pour la plaisir que nous procure vos romans.

    Bonne continuation,
    Marion.

    RépondreSupprimer